Etudes, jobs, travailler comme freelance : mon parcours (3/3)

Troisième et dernier article vous parlant des étapes qui m’ont amenée à devenir freelance. Le hasard fait parfois bien les choses… Il y a un an (à un jour près), je vidais mon bureau chez mon dernier employeur, rendais mon ordinateur et buvait une coupe de cava avec mes futures-anciennes collègues. Un an, ça passe vite! Alors; que s’est-il passé après le 13 octobre 2015, dernier jour dans ma vie d’employée?

 

Les premiers mois : le vide

Quand je me suis lancée, je pensais avoir un plan parfait. Je savais que beaucoup de boutiques cherchaient des freelances pour les aider dans la communication online : Facebook, Instagram, newsletters,… J’avais déjà quelques contacts et plusieurs gérantes s’étaient montrées intéressées par mes services. En plus, j’arrivais juste avant la période des cadeaux de fin d’année. Et c’est justement à cette période que les magasins ont besoin de booster un maximum leur visibilité.

Les premières semaines, j’ai continué de prospecter à mon aise, de travailler sur mon site, et je ne m’inquiétais pas trop. Mon but : signer mes premiers contrats mi-novembre pour bosser dès début décembre. Le plan semblait parfait…

 

J’avais juste oublié que nous vivons dans un monde de fous. Le 13 novembre a eu un terrible impact sur la ville de Bruxelles. Les militaires ont remplacé les touristes. Les rues sont désertes, et donc les magasins également. Aucune boutique ne peut se permettre d’engager une petite freelance pour faire des posts sur Facebook et des jolies photos sur Instagram.

Bilan en fin d’année 2016 : zéro client.

 

Début 2016 : ça se décoince

Heureusement, la situation s’est un peu décoincée début janvier. Une proposition pour gérer une page Facebook par-ci, un site internet par-là,… Petit à petit, le bouche à oreille commence à se faire. Et surtout, je me rends compte que ma propre visibilité sur le web est une excellente vitrine! Quand je ne travaille pas, je bosse sur mon blog, le blog de mon site pro, mon Instagram,… Je n’ai pas encore énormément de choses à montrer au niveau de mon portfolio, mais tout ce travail fait par plaisir sur le web me permet de me faire petit à petit un nom.

 

Avril 2017 : on passe à la vitesse supérieure

Ce qui a fait réellement explosé mon activité? Rejoindre un réseau de networking (je vous en parle plus prochainement). Si vous n’avez pas un grand carnet d’adresse, c’est vraiment un super moyen de rencontrer plus gens. Mai et juin ont été assez intensifs. Et ça ne s’est pas calmé en été 😉 Septembre également… La fatigue commence à se faire sentir mais je ne m’ennuie pas 😉

 

Fin 2016 : le nouveau projet

J’ai lancé il y a quelques semaines un nouveau site : http://onlinesuccesswithvalentine.com/

Il s’adresse aux femmes entrepreneurs qui désirent en apprendre plus sur les réseaux sociaux, la communication digitale,.. J’y poste déjà des articles mais le but est de créer une plateforme d’entraide et d’échange. Je vais également créer des cours en ligne. Un beau grand projet donc 😉

 

Je pourrais vous parler pendant des heures de cette année qui vient de s’écouler. Je suis partie de zéro client et finalement, mon planning est full jusqu’à la fin de l’année. Tout est possible quand on veut 😉 J’ai passé deux mois à tourner en rond chez moi sans travail. Pour certains c’est 2 semaines, pour d’autres c’est beaucoup plus long. Mais au final : tout est possible 🙂

5 ressources gratuites pour votre blog

Je vous avais présenté en mars 5 outils gratuits pour votre blog. Je reviens aujourd’hui avec 5 autres ressources à découvrir absolument.

 

Adobe Spark

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de Canva (ici et ici). Adobe a décidé de suivre le mouvement en proposant une plateforme semblable. Pour la création d’image, Canva reste mon site favori. Cependant, Adobe Spark propose deux options supplémentaires : la création de landing page et la création de vidéos. Plutôt pas mal 😉 Le site est accessible avec une inscription gratuite. La création et l’enregistrement du contenu sont également gratuits. La mention “#Adobe Spark” apparait cependant en petit sur vos créations. https://spark.adobe.com

adobe_spark_ressources_gratuites_blog

 

Kaboompics

Coup de coeur immense pour ce site de photos libres de droit ! Celui-ci reprend les plus belles photos du web dans un univers féminin et tendance. Si vous cherchez une photo de type Pinterest ou Instagram pour illustrer la photo d’un article, vous la trouverez sur Kaboompics! http://kaboompics.com

kaboompics_ressources_gratuites_blog

 

 

Picjumbo

Un autre site de photos 😉 Celui-ci est plus orienté “business” dans ses thématiques proposées, mais est tout aussi qualitatif. A découvrir 😉 http://picjumbo.com

picjumbo_ressources_gratuites_blog

 

Pixlr

Probablement l’une de mes découvertes favorites en matière de site ces derniers mois. Pixlr, c’est un Photoshop en ligne et gratuit. Et oui, ça existe 😉 J’utilise Photoshop depuis presque 15 ans, et je n’ai jamais su travailler sur un autre programme. J’ai été épatée par Pixlr. Vous retrouverez les mêmes fonctions que dans Photoshop et le même style d’interface. Si vous souhaitez travailler hors-ligne, il est possible de télécharger Pixlr sur votre ordinateur. Cette fonction a un coup : 15$/an. Mais honnêtement, vu la qualité du produit, c’est cadeau. http://pixlr.com

 

pixlr_ressources_gratuites_blog

 

 

Bitly

On s’écart de la création et de la photo avec ce site. Bitly est un site qui vous permets de créer des liens courts afin de partager vos articles plus facilement. Par exemple, au lieu d’avoir http://thecherryontheweb.com/5-ressources-gratuites-pour-votre-blog, je peux partager cette adresse : http://bit.ly/2dKFEaM

Il est également possible de créer une adresse personnalisée : http://bit.ly/ressourcesblog

Hormis l’aspect esthétique, Bitly vous donne par après des statistiques très intéressantes sur le trafic généré par ces liens. http://bitly.com

bitly_ressources_gratuites_blog

 

J’espère que ces 5 sites/ressources vous seront utiles 😉 N’hésitez pas à les tester et à me montrer le résultat après 🙂

 

Etudes, jobs, travailler comme freelance : mon parcours (2/3)

Deuxième article vous parlant de mon parcours. Comme vous le savez, je suis maintenant freelance à temps plein. Mais je ne me suis pas lancée du jour au lendemain. Quelques expériences professionnelles ont été nécessaires avant cela…

 

Mon premier « vrai » travail : marketing assistant dans le prêt à porter

En rentrant d’Angleterre, je me suis mise à la recherche de mon premier job. Comme toutes les personnes sortant des études, j’ai envoyé un bon nombre de CV. La plupart sont restés sans réponse. Mes premiers entretiens ont été catastrophiques. Petit à petit, j’ai appris à me présenter et à gérer le stress. Au bout de 4 mois, j’ai finalement trouvé mon premier travail : marketing assistant pour une marque de prêt à porter belge. J’étais aux anges : c’était tout ce que je désirais. J’allais travailler sur le nouveau site e-commerce, sur les campagnes marketing et m’occuper des réseaux sociaux. Cerise sur le gâteau : je pouvais également travailler sur des éléments de design. Je faisais les newsletters, les banners pour le site,…

J’ai claqué la porte au bout de 18 mois.  Et oui ce joli tableau n’a pas duré très longtemps. Nous étions 3 à travailler au département marketing. Et il y avait du travail pour 6 personnes au moins. J’étais là tous les jours à 07H30, partait à 18H, et bossait encore le soir et le weekend. Tout ça pour un salaire pas terrible et une non-reconnaissance totale des managers.

Je vous passe tous les détails mais mon médecin m’a mis plusieurs fois en arrêt. A la limite du burn-out, je me retrouvais à prendre des somnifères pour trouver le sommeil. Pire que ça, ce travail me dégoutait de ce que j’aimais.  Heureusement mes premières vacances sont arrivées à ce moment-là. Deux semaines en Thaïlande à déconnecter, décompresser et oublier. Et j’ai donné ma démission le jour de mon retour, sachant que la situation en changerait jamais.

 

La vie en start-up : project/sale coordinator

J’ai démissionné du jour au lendemain sans bouée de secours. Et j’ai eu la chance de trouver un nouveau travail avant la fin de mon préavis. J’ai donc commencé à travailler directement pour une site e-commerce de vente-privée qui n’avait même pas 10 ans. Esprit start-up, des horaires flexibles, des managers ouverts, des apéros, des team buildings,… Bref, l’ambiance était top et j’étais comme un poisson dans l’eau les premiers mois.

Le travail que je faisais me plaisait un peu moins (je m’occupais de la mise en ligne des ventes sur le site). Mais mon expérience précédente m’avait fait comprendre que l’atmosphère est un élément important pour moi. Je préférais être bien, dans une chouette boite. Au bout d’un an, j’avais quand même l’impression d’avoir fait le tour du job. Je savais que je pouvais évoluer mais il y avait une petite voix dans ma tête qui me disait que je n’étais peut-être pas à ma place…

 

Le statut d’indépendante complémentaire

Je viens d’une famille où presque tout le monde est indépendant. J’ai toujours grandi dans cet esprit. Et j’ai toujours souhaité devenir freelance également. Mais à 26 ans, je me trouvais beaucoup trop jeune pour me lancer. J’ai donc pris le statut d’indépendante complémentaire. Je pouvais officiellement travailler et facturer en dehors de mon travail. A ce moment, mon cousin lançait une start-up et avait besoin de mon aide au niveau du graphisme. J’ai donc commencé à travailler petit à petit comme freelance. Au final, ce n’était pas si compliqué et j’adorais ça.

Afin que je puisse continuer à m’épanouir dans ce travail complémentaire, l’entreprise où je travaillais m’a autorisé à diminuer mes heures (et je les remercie encore !). J’étais donc complètement libre le lundi pour bosser sur mes projets perso. Mais quand on veut vraiment se lancer, un jour fixe par semaine, ce n’est pas suffisant. D’où le grand dilemme : rester dans une chouette boite avec un job qui ne me passionnait plus ou faire le grand bon vers l’indépendance complète ? Je suis partie 4 jours seule à Barcelone pour faire le point. Boire du champagne sur le rooftop de mon hôtel m’a porté conseil : il était temps de partir. J’ai donc démissionné en rentrant de ce séjour…

Inutile de dire que la plupart des personnes de mon entourage n’y croyait pas une seconde. Un caprice ou un coup de gueule ? Je pense que tout le monde s’attendait à me revoir travailler en entreprise au bout d’un mois. Et j’ai bien fait de ne pas les écouter…

 

Deux expériences professionnels cela peut paraître peu. Pourtant, elles m’ont appris deux choses importantes sur moi :

  • J’ai besoin de faire quelque chose qui me passionne
  • Travailler en entreprise, ce n’est pas pour moi. Même si la boite est top 😉

 

Et vous, quelles sont les choses importantes dans votre travail ? Je vous retrouve la semaine prochaine pour la fin de cette série d’article 😉

Hello October! Ma sélection cocooning

Les températures commencent tout doucement à baisser… L’automne est là, et c’est donc le retour des weekends cocooning. Rien de tel qu’un dimanche à la maison, à boire du thé en regardant des séries, non? Je vous ai préparé une petite sélection cocoon avec mes favoris du web!

 

Vive le homewear!

Depuis quelques années, je suis devenue accro aux vêtements pour intérieur des marques de lingerie. Au revoir les vieux joggings et sweats à capuche. En effet, il existe de très jolies choses pour être confortable chez soi. Voici ma sélection pour cette saison:

selection_cocooning_cocoon_cosy_homesweethome001

  1. Veste oreilles Oysho – 2. UGG Classic Mini – 3. Combinaison Etam – 4. Pantalon Women’Secret

 

 

Du thé et du chocolat chaud!

Qui dit températures en baisse, dit boissons chaudes. Et dans une jolie tasse s’il vous plait 😉

selection_cocooning_cocoon_cosy_homesweethome002

  1. Théière Maison du Monde – 2. Thé detox Fittea

 

Un plaid pour se lover

L’objet le plus important pour une soirée ou un après-midi cocooning : le plaid. On oublie son côté grand-mère grâce aux jolis modèles des marques de décoration 😉

selection_cocooning_cocoon_cosy_homesweethome003

  1. Plaid Maison du Monde – 2. Plaid Ikea – 3. Coussin Bloomingville – 4. Plaid House Doctor

 

Des séries, et des films

On termine avec mon partenaire officiel pour un dimanche : Netflix! Le catalogue est parfois critiqué mais je le trouve assez complet. Mon petit plaisir : revoir les épisodes de mes séries préférées. Au programme ces prochaines semaines : Friends & Gilmore Girls 😉

selection_cocooning_cocoon_cosy_homesweethome004

  1. Netflix – 2. Sweater Valdesigns

 

Et vous, quels sont vos favoris pour un moment cocooning?

 

Etudes, jobs, travailler comme freelance : mon parcours (1/3)

J’ai reçu plusieurs questions ces derniers temps à propos de mon parcours, de mes études et de mon travail actuel. Alors, je me suis dit que j’allais vous expliquer tout cela en trois articles… Au programme d’aujourd’hui : mes études 😉

 

Depuis que je suis petite…

J’ai toujours aimé les choses créatives. Petite, je passais mes samedis à l’école des arts et mes mercredis à l’école de danse. Quand on me demandait ce que je voulais faire, je répondais sans hésiter “journaliste”.

 

Les secondaires

J’ai réalisé des études secondaires assez classique, dans le même collège. Il s’agit d’une grande école qui proposait plusieurs options intéressantes même en suivant un cursus classique. Au lieu d’avoir eu à choisir entre math’ sup ou latin-grec, j’ai donc eu la chance d’être en option “art”. Chaque semaine, j’avais deux heures d’arts plastique et deux d’histoire de l’art. A côté de cela, j’adorais également mon cours de français et celui d’histoire. Je détestais les maths et les sciences. Bref, je me dirige clairement vers quelque chose de littéraire et créatif.

 

A côté de cela….

Je découvre Photoshop à 13 ans (nous sommes en 2001, ce programme est encore très confidentiel) et internet devient de plus en plus courant (là, je prends un coup de vieux en écrivant ces lignes). On dit que les “geeks” et passionnés de technologies sont les matheux et scientifiques. Et bien non. Malgré mon non-intérêt pour ces deux matières, je me passionne pour un sujet : apprendre l’HTML pour créer mon propre site. J’y passe mes soirées, mes weekends et mes journées pendant les vacances. Et continue à travailler sur Photoshop pour le design. Petit à petit, j’apprends à maitriser plusieurs langages comme le CSS et JQuery. En 2004, les Skyblogs explosent. Tout le monde veut son petit espace sur le web. Je trouve ça moche et décide de lancer mon blog. Fabriqué d’A à Z par mes petites mains, sans WordPress qui était à peine connu à ce moment là.

En dernière année de secondaire, je m’intéresse également à la photo et au montage vidéo. Toujours utile pour mettre sur un site internet.

 

L’université

Je termine mes secondaires à 17 ans en 2006. Et vient LA grande question : que faire comme étude? Le seul truc qui m’éclate vraiment, c’est créer des sites et faire du design sur Photoshop. Mais à l’époque, ce n’était pas un métier. Pour remettre dans le contexte, en 2006, Facebook était confidentiel, nous avions peur de commander sur Ebay et la majorité des entreprises n’avaient pas encore de site. Inutile de dire que les études de type “communication web” ou “multimédia” n’existaient pas.

Je commence donc des études d’histoire de l’art à l’Université Libre de Bruxelles, en me disant qu’”on verra bien”. J’adore aller au cours mais je déteste étudier ces syllabus de 200 pages par cœur. Après deux ans, j’arrête les frais et décide de changer d’études.

 

Mes études de communication

Après des semaines et des semaines de réflexion, je décide de m’inscrire en communication. Je ne sais toujours pas ce que je veux faire mais les cours proposés m’intéressent. Je m’inscris en haute école et non à l’université. J’avais besoin de cours pratiques, de créer et d’imaginer, et pas d’étudier par coeur des cours et des cours.

Je commence donc en 2008 un bachelier en communication à l’ISFSC. Cette école propose des stages chaque année, et pas mal de cours pratiques. J’ai donc pu faire le tri. L’évènementiel, ce n’est pas pour moi, la production audiovisuelle non plus, et le journalisme ne m’intéresse plus tant ce métier est devenu difficile.

Mais entre-temps, sur le web, tout a changé. Le digital crée des nouveaux métiers chaque jour. Je termine ma dernière année en ayant pris toute les options multimédia possible. Je suis diplômée en juin 2011 avec comme sujet de mémoire : “Le blog comme outil de communication dans le domaine de la mode”. Mon objectif : travailler dans la communication web et visuelle dans le secteur de la mode et/ou du lifestyle.

 

Digital Design à Brighton

Cependant, je n’ai pas envie de commencer à travailler tout de suite. J’ai envie de voyager un petit peu. Et j’ai aussi envie d’avoir un papier qui prouve que je sais travailler comme graphiste. Malheureusement, et encore aujourd’hui, être autodidacte est mal vu. Et j’ai envie/besoin de valoriser mes compétences en graphisme/web design.

Je trouve alors la solution ultime et m’inscrit au Brighton’s College of Creativity en Angleterre. Je suis alors 6 mois de cours intensifs en digital design. Au programme : la suite Adobe mais également du packaging, du web,… C’est une petite école privée et nous sommes 8 en classes pour deux professeurs. Inutile de dire que j’apprends à une vitesse incroyable. Je professionnalise tout ce que j’ai appris par moi-même. En février, je rentre en Belgique avec comme objectif de trouver mon premier emploi.

 

Le web 2.0 à l’ICHEC

Une des choses que j’adore dans l’univers du web est que cela avance et change tout le temps. J’adore apprendre et j’apprécie beaucoup me former afin de garder le niveau.

Lors de mon premier job, j’ai suivi du cours du soir l’ICHEC et ai obtenu mon certificat en Marketing Digital et Web 2.0. J’y ai appris la gestion de réseaux sociaux, les techniques de marketing digital,…

 

Choisir ses études : mon conseil

Le monde évolue sans cesse et très rapidement. Quand j’ai commencé mes études de communication, les ¾ de mon travail actuel n’existait pas encore. Il existe également de plus en plus de solutions pour se réorienter en cours de carrière ou pour créer son propre emploi. Mon conseil pour choisir ses études? Choisissez quelque chose qui vous plait, qui vous intéresse, que vous avez envie d’apprendre. Beaucoup de personnes me demandent s’il y a de l’emploi dans le web. La réponse est oui mais tout aura déjà changé dans 2-3 ans. Je ne pense pas que choisir ses études en fonction des opportunités d’emploi soit une solution.

Concernant le web, il y a un tas d’opportunité. Ce domaine peut convenir à toute le monde. Mais prenez en compte que vous allez devoir vous former toute votre vie car cela évolue tout le temps. De mon côté je suis passionnée par cet univers et c’est réellement une passion d’apprendre des nouvelles choses.

 

Voici donc mon parcours au niveau de mes études. Ces derniers temps, je continue de me former avec des coachs afin d’apprendre des techniques pour développer mon business.

 

J’espère que cet article a répondu à vos questions concernant vos études. Je reste toujours disponible pour parler de ce sujet, que ce soit dans les commentaires ou par mail 😉

1 3 4 5 6 7 8 9 17